Étape 4 – Témoignage d’un survivant



Lorsque votre groupe aura terminé de faire ses recherches et de décorer toutes ses tuiles, pensez à inviter un survivant du système de pensionnats indiens à partager ses expériences avec le groupe. Si vous connaissez un membre du personnel, un parent ou un étudiant d’origine autochtone –qui saurait expliquer les protocoles à respecter lorsqu’on accueille quelqu’un qui témoigne de ses expériences de vie –, il serait préférable d’inviter cette personne à instruire le groupe sur la bonne manière de se comporter lors de cette visite.

Si vous ne travaillez pas en collaboration avec une personne autochtone, vous pouvez suivre les lignes directrices suivantes:

  1. Communiquez avec un ancien élève des pensionnats en personne (idéalement) ou par téléphone. Demandez-lui s’il serait prêt à présenter devant votre groupe à propos de ses expériences en pensionnat ou à partager tout autre enseignement. Demandez-lui également de faire la purification par la fumée des tuiles (ou d’effectuer une cérémonie de prières selon les pratiques de son peuple) . **Assurez-vous que l’invité connaisse l’âge des participants à la rencontre. Il est très important que les anecdotes présentées soient adaptées à l’âge et au niveau de compréhension du groupe.
  2. Si vous présentez l’invitation en personne, vous pouvez présenter une offrande de tabac à ce moment-là. Si l’invitation se fait par téléphone, préparez une offrande de tabac qui sera présentée lors de la rencontre avec le survivant. Préparez également un petit cadeau en guise de remerciement, que vous ou un participant pourrez remettre à votre invité à la fin de la rencontre.
  3. Aménagez la salle de rencontre afin que l’invité puisse présenter son témoignage dans un climat de respect et d’ouverture. La meilleure solution pourrait être de placer les participants en cercle, ou bien de les placer en demi-cercle assis par terre, face à l’invité, surtout s’il s’agit de jeunes participants ou si le groupe est nombreux. Apportez une boîte de mouchoirs puisque cette expérience pourrait s’avérer difficile pour certains membres du groupe.
  4. Préparez le groupe d’apprentissage à faire preuve d’un grand respect envers la personne invitée. Les participants doivent bien comprendre que la personne invitée accepte de venir présenter son témoignage simplement par bonté et parce qu’elle désire aider les autres à apprendre et comprendre l’expérience des pensionnats indiens. Les membres du groupe doivent donc être attentifs et silencieux et doivent éviter de bavarder ou d’interrompre l’invité pendant sa présentation.
  5. Prévoyez du temps pour les questions à la fin du témoignage. Rappelez aux participants que cette expérience peut rappeler des souvenirs douloureux au survivant ; ainsi, on les encourage à poser des questions, mais celles-ci doivent être posées de manière très respectueuse et délicate. Les participants devraient également être prêts à répondre aux questions posées par l’invité, au besoin.
  6. On peut inviter le survivant à entamer la cérémonie de purification par la fumée des tuiles et la prière lorsqu’il aura terminé son témoignage. Les tuiles devraient être préparées à l’avance sur une table ou une plaque afin de faciliter le déplacement de celles-ci pour le rituel de purification par la fumée. L’animateur peut demander au survivant s’il ou si elle préfère que les gens restent assis ou se lèvent pendant la prière.
  7. À la fin de la prière, l’animateur ou un autre membre du groupe remerciera le survivant au nom du groupe et lui présentera un cadeau de remerciement. Idéalement, chaque participant se présentera ensuite au survivant pour lui serrer la main et le remercier de son témoignage.
  8. La nourriture est une partie intégrale de toute cérémonie autochtone. À la fin des activités, un ou deux participants devraient s’asseoir auprès de l’invité et lui offrir une collation, une tasse de thé ou de café avant son départ. Vous pouvez également prévoir que le groupe partage un repas après la présentation.
  9. VEUILLEZ NOTER: : Il serait préférable d’inviter un conseiller scolaire à assister à la présentation. Il est aussi important de faire un suivi avec le groupe suite à la présentation. Certains participants pourraient ressentir des émotions douloureuses provoquées par le témoignage. Chacun réagit de manière différente et certaines personnes pourraient être perturbées, peu importe si la présentation est adaptée à leur âge et leur niveau de compréhension.
  10. Si vous ne savez pas comment trouver un survivant dans votre région, veuillez svp communiquer avec nous afin que nous puissions vous assister.

Leave a Reply